« Comment diminuer la vulnérabilité des axes de communication face à un risque industriel ? »

2013 Jean Baptiste Cuniot

La problématique présentée par Jean-Baptiste Cuniot (promo 2013) dans son Mémoire de Diplôme Universitaire, a une grande importance pratique et théorique. Il démontre très bien l’importance pratique du site industriel situé sur la plus grande plateforme multimodale d’Île de France, et en fait une analyse détaillée (en analysant les vulnérabilités des voies routières, ferroviaires, fluviales et aériennes). Sa présentation théorique de la notion de vulnérabilité (endommagement que subit un enjeu), l’analyse des trois niveaux de vulnérabilités (primaire ou matérielle ; secondaire ou portant sur le système ; tertiaire ou résilienciaire portant sur la capacité à revenir à la normale), le lien qu’il établit concrètement entre vulnérabilité et résilience, sont de grande qualité. Le schéma « capacité du système » en fonction du temps conduit à pouvoir mesurer très concrètement vulnérabilité et résilience. La proposition d’un outil de mesure de la vulnérabilité (un score s’appuyant sur un questionnaire concret portant sur les trois niveaux de vulnérabilité) le conduit à évaluer les diverses vulnérabilités et donc à guider la recherche des mesures de leur réduction. S’appuyant sur des travaux de très grande qualité (d’Ercole, Gleyze, Reghezza, Hubert, …), il présente des réflexions avancées, rares dans le cadre d’un mémoire de simple DU.

J.B. Cuniot a reçu une mention très bien et les félicitations du Jury.