L’EISTI PARTENAIRE DU FESTIVAL DU FILM SÉCURITÉ

 

La seconde édition du Festival du Film Sécurité, organisé par le cluster Security Systems Valley, se déroulera le mardi 2 octobre 2018 au Centre des Arts puis au Resort Barrière d’Enghien-les-Bains.

La compétition vise à récompenser les meilleurs films traitant de sûreté, sécurité ou maîtrise des risques. L’objectif est de sensibiliser les décideurs, les entreprises, les salariés et usagers aux enjeux du secteur par le biais de productions audiovisuelles.

Si vous êtes à l’initiative d’un film qui aborde ces thématiques, le Festival du Film Sécurité est fait pour vous ! N’hésitez pas y inscrire votre film et à réserver votre pass à la journée.

En 2016, La 1ère édition du Festival de Film Animation avait rencontré un franc succès, avec plus de 90 films présentés, 22 films nominés et 7 films primés dans les catégories suivantes, renouvelées en 2018 :

  • Grand Prix du Jury
  • Meilleur scénario
  • Meilleure réalisation
  • Meilleur film Produit
  • Meilleure Communication interne
  • Meilleure Communication externe
  • Meilleur film d’animation

PROGRAMME

A partir de 9h au Centre des Arts – Conférences et projections

Un cycle de conférences et tables rondes rassemblant des experts en sûreté et sécurité abordera les problématiques de sécurité en lien avec l’image et le numérique. Tous les films sélectionnés pour la compétition seront projetés au cours de la journée.

Le programme détaillé sera mis en ligne prochainement

A partir de 18h30 au Resort Barrière – Soirée de prestige

La soirée de prestige est accessible sur réservation d’un « Pass Festival« .

Un cocktail précédera la cérémonie de remise des Trophées et le dîner de gala clôturera la journée.

LIENS UTILES

  1. Réserver son pass
  2. Inscrire un film
  3. Retour sur l’édition 2016

 

Pour toute question à propos du Festival, vous pouvez contacter directement l’équipe par email contact@security-systems-valley.fr ou par téléphone au +33 (0)1 34 25 32 42.

2018 Festival du film partenaires

Le Colloque EISTI – Préventique

Le Colloque « Risques et développement en Région Hauts-de-France »
Face aux risques et défis à venir, le développement de la Région !

Le 8 juin 2016 à Lille Hôtel de Région Hauts de France est organisé par le Mastère Spécialisé® Gestion des Risques sur les Territoires de l’EISTI et la Revue Préventique, un colloque sur les risques en région Hauts de France.

Face aux risques et aux vulnérabilités du territoire (de toutes natures : technologiques, économiques, sociaux, environnementaux…), face aux défis que le territoire doit relever, le Colloque veut aider à dégager les opportunités et pistes du futur, en mobilisant les capacités d’intelligence territoriale et de résilience du territoire de la Région.

La Région a subit de nombreux chocs dans les dernières décennies : chocs économiques avec la perte des deux grandes ressources des Mines et du textile ; chocs écologiques ; chocs sociaux, mais elle a su protéger ses atouts : carrefour maritime, ferroviaire et routier; densité et solidarité de la population ; capacités industrielles et agricoles. Le Colloque présentera trois grands axes de développement, exprimant les capacités de résilience d’une région forte de ses valeurs humaines :

  • la croissance verte et la troisième révolution industrielle (avec les exemples de Loos en Gohelle et d’autres projets),
  • le numérique souverain et sécurisé (et les nombreux projets de la Région)
  • les métiers de la sécurité et du risque.

L’objectif est de faciliter l’émergence de projets régionaux fédérateurs susceptibles d’enrichir les grands projets régionaux et de façonner le futur.

Réserver sa place

CNFPT en Martinique

Le séisme qui a frappé Haïti en janvier 2010 a démontré, si l’en était besoin, que la Martinique n’est pas épargnée par la survenue d’une catastrophe naturelle et qu’elle n’est pas prête à gérer une telle situation d’urgence. Ses habitants vivent dans le déni permanent. Les secours extérieurs ne pourront intervenir que sous 48 h. Il faudra donc compter sur ses propres forces. Les communes, collectivités de proximité par excellence, seront les premières à devoir secourir les victimes. C’est la raison pour laquelle, la délégation régionale du CNFPT Martinique a souhaité mettre en place avec ses homologues de Guadeloupe et de Guyane une formation interrégionale destinée à toutes les collectivités pour former leurs cadres à la gestion des risques et aux situations de crise. Ainsi est né l’itinéraire « manager des risques » proposé aux collectivités territoriales. Une première promotion baptisée « Aimée CESAIRE » a permis aux auditeurs de poursuivre leurs enseignements par un « DU conseiller en Management des risques » délivré par l’EISTI. Une excellente promotion dont plusieurs auditeurs ont obtenu des mentions « Très bien ». Partager et ouvrir la formation à des auditeurs de la fonction publique d’État et hospitalière pour apprendre à travailler ensemble notamment dans les périodes de crise représente une plus-value.

La délégation régionale Martinique est fière d’avoir contribué à la mise en place d’une offre nationale harmonisée. Désormais cet itinéraire est suivi dans d’autres délégations mettant l’accent sur leurs risques contextualisés. Le défi à relever consiste à contribuer au développement d’une culture du risque partagée sur les territoires en lien avec leurs voisins de la Caraïbe.

Conseiller en management des Risques sur la Grande Caraïbe

Pixabay - accord Caraibes

Le 3 juin 2015 a été signé entre l’EISTI et l’Université des Antilles, une Convention de coopération par laquelle le Diplôme Universitaire de « Conseiller en management des risques » sera co-opéré et co-diplômé sur les territoires de la Grande Caraïbe par les deux associés, sous le nom de «Conseiller en management des Risques sur la Grande Caraïbe ». Cet accord entérine la première formation diplômante française sur les départements français de la Caraïbe, formation pérenne susceptible de former des cadres de toutes professions capables de gérer les risques importants particulièrement sensibles sur ces territoires. Par cet accord sont aussi créées les conditions pour développer des Projets de formation en gestion des risques sur le Bassin de la Grande Caraïbe.

Association pour le Management des Risques sur les Territoires

Connaissez-vous l’Association pour le Management des Risques sur les Territoires (AMRT) ? Peut-être avez vous déjà croisé son président Alain Chevallier. L’AMRT a pour objectif de rompre avec l’isolement du manager des risques souvent seul dans son organisation. L’association compte une centaine de membres. La majorité d’entre eux sont issus d’une des formations que vous connaissez, ce n’est cependant pas un critère nécessaire d’adhésion. Grace à l’AMRT vous pourrez rechercher du travail, contacter d’autres membres, connaître les manifestations sur les risques, être représenté dans les comités des formations sur les risques (DU et Mastère Spécialisé® de l’EISTI)… L’AMRT dispose d’outils performants et des projets ambitieux, qu’elle peine à mettre à votre disposition faute de temps. Si vous souhaitez vous investir, la cotisation est modique, vous pouvez les contacter au 01 77 14 16 38.

Seine Grands Lacs

Pixabay - Seine

Depuis 45 ans, Seine Grands Lacs est un outil public au service de l’intérêt général du bassin amont de la Seine. Aux côtés des acteurs de l’eau agissant sur le bassin, ses 130 agents veillent chaque jour au niveau et à la qualité des eaux au bénéfice de l’ensemble de son territoire opérationnel.

Deux missions fondamentales :

Lutter contre les inondations : En hiver et au printemps, les niveaux de la Seine, de la Marne, de l’Aube et de l’Yonne sont au plus haut. Les crues sont fréquentes. L’une des missions prioritaires de Seine Grands Lacs consiste à écrêter les crues afin d’atténuer les dégâts des inondations en stockant l’eau. Ses quatre lacs-réservoirs peuvent retenir 800 millions de mètres cube d’eau et ainsi préserver d’une submersion par les eaux jusqu’à 10.000 hectares de zones urbaines.

Soutenir le débit du fleuve et de ses affluents : En été et en automne, pendant la saison sèche, à l’inverse, le niveau des cours d’eau diminue. La mission de Seine Grands Lacs est alors de maintenir un débit suffisant afin de garantir les usages communs pour l’agriculture, l’activité industrielle et l’alimentation en eau potable. Cette phase dite « de soutien d’étiage», pouvant amener jusqu’à 60 % du débit des cours d’eau du bassin, est assurée en relâchant l’eau stockée dans les lacs-réservoirs.

L’Établissement Public Territorial de Bassin (EPTB) agissant à l’échelle du bassin versant amont de la Seine, Seine Grands Lacs facilite et coordonne l’action publique des collectivités territoriales sur l’ensemble du territoire qu’il couvre. À ce sujet, Seine Grands Lacs est porteur du Programme d’Actions de Prévention des Inondations de la Seine et de la Marne franciliennes entre 2014 et 2016. C’est dans le cadre de ce programme que nous avons accueilli une apprentie du Master 2 pro de l’EISTI. Il s’agit d’une relation gagnant-gagnant : l’étudiant découvre un environnement professionnel, se forme progressivement aux savoir-faire, savoir-être que requiert le poste de chargé de mission prévention des inondations et est donc considéré comme un agent à part entière. En retour, l’établissement bénéficie de l’expertise d’un étudiant et des outils mis à sa disposition dans le cadre de sa formation de dernier cycle.