Colonel Alain Chevallier

Le Colonel Chevallier est responsable du Module « Gestion de crise et communication » et Président de l’Association des Risques Managers sur les Territoires (AMRT).

Quand Alain Chevallier, lieutenant-colonel des sapeurs-pompiers de Paris, s’est présenté comme étudiant au Mastère Spécialisé® en 2008, il a noté l’absence d’entraînement sur la résolution des crises. La même année, il est muté à la direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises. Pour son sujet de mémoire, la problématique sur l’importance d’exercices de gestion de crise s’est naturellement imposée. La finalisation de son mémoire est concomitante avec la sortie de son premier guide au profit des préfectures : Mémento en dix points sur la réalisation des exercices. Didier Raciné lui a donc donné l’opportunité de mettre en pratique ses idées avec la création du module « crise et communication de crise » au sein du Mastère Spécialisé®.

« À travers ce module, j’ai voulu apprendre à tout manager des risques à savoir monter un exercice de crise. Tout comme un chercheur en laboratoire, le gestionnaire des risques doit être en mesure de tester correctement ses procédures et surtout sur des situations qui non pas été envisagées. Au cours du module, les élèves abordent les mécanismes, la méthodologie, la communication et le stress face à la crise. La gestion de crise est indissociable de chaque risque et surtout de la gestion de l’impromptu chère à Gilles Pelsy, ancien intervenant du module Cindyniques. »

Alain Chevallier a depuis réussi, avec François Faure, Pascal Germain et Patrick Tyburn, tous anciens du Mastère, à décliner sa connaissance de la gestion de crise. Fruit d’une expérience professionnelle, il en fait profiter les élèves à travers de nombreux exemples personnels.

Médecin Général Henri Julien

Henri Julien Intervenant GRT

La Santé Publique est au cœur des questions de risque. La plupart des activités humaines ont un impact «santé» ce qui rend la problématique particulièrement large.

Les épidémies,  les risques en établissement de santé, les problèmes de sécurité alimentaire,  la santé au travail, les risques psycho-sociaux, de la médecine de catastrophe: le Médecin Général Henri Julien sait aborder avec humour, décontraction et efficacité tous ces domaines.

Ce dernier est :

  • Président de la Société Française de Médecine de Catastrophe (SFMC),
  • Membre de l’Académie de Médecine,
  • Ancien chef de la Santé à la BSPP,
  • Intervenant du Module Santé publique au sein du Mastère Spécialisé® et du DU à la suite du Général Noto, le fondateur de la SFMC.

Il témoigne :

« Enseigner, c’est s’efforcer de maîtriser les sujets confiés, c’est anticiper sur leurs évolutions, susciter des interrogations, des recherches et donc se perfectionner sans cesse. La formation qui m’est confiée par l’EISTI est enrichissante à plusieurs titres:

  • s’adresser à des non-professionnels de santé oblige à la vulgarisation la plus scientifique et la plus accessible en simplifiant et en clarifiant le message,
  • préciser les circonstances des agressions, leurs facteurs, les mesures de prévention et de management possibles,
  • donner à la médecine des crises qui déséquilibrent et perturbent l’environnement social des individus et des groupes une dimension sociétale,
  • contribuer à la résilience post-crise, augmenter la self-capacité individuelle et collective,
  • préparer les responsables de tous niveaux : plus qu’un partage de connaissance c’est la préparation à un savoir être, à un savoir manager c’est-à-dire partager une capacité d’analyse, de décision, d’évaluation.

En tant que Président de la SFMC qui est toute entière consacrée à la mitigation d’urgences collectives et des catastrophes, je ne peux qu’y trouver de grandes satisfactions intellectuelles et humaines. »